Bilan de compétences du salarié : guide pratique

Lorsqu’on est salarié, réaliser un bilan de compétences est un outil important dans la définition de son plan de carrière, ses besoins de formation ou d’évolution professionnelle. C’est un outil auquel de nombreux salariés ont le droit qui peut être financé par l’employeur ou par leur CPF.

Il se réalise en plusieurs étapes, à l’aide de consultant ou formateur agréé pour réaliser ce type de bilan professionnel et personnel. Le prix d’un bilan de compétences, sa durée et son déroulé peuvent varier selon les prestataires, tout comme ses moyens de le financer.

Vous êtes salariés ou employeur et vous vous posez des questions sur le bilan de compétences ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans ce guide pratique.

bilan de compétence du salarié

Qu’est-ce qu’un bilan de compétence ?

Le bilan de compétences est un accompagnement pour analyser ses compétences professionnelles comme personnelles. Il permet de déterminer ses aptitudes et ses motivations pour définir un plan de formation, un projet d’évolution de carrière ou même une reconversion professionnelle complète. 

Quels sont les objectifs du bilan de compétences ?

Il a pour objectif d’analyser les compétences personnelles et professionnelles d’un salarié, ainsi que ses capacités et ses envies.

En fonction de cette analyse, il va permettre au salarié de définir la suite de son projet professionnel : type de postes à viser, plan de formation pour compléter ses compétences ou même d’une reconversion professionnelle.

Ce bilan professionnel a pour objectif d’accompagner le salarié à faire toutes ces analyses pour définir correctement la suite de sa carrière ou son parcours : négociation pour un poste ou une augmentation, demande de formation spécifique ou évolution de carrière.

Est-ce vraiment utile de faire un bilan ?

Pour le salarié, il est utile d’en faire un lorsqu’on souhaite analyser correctement ses compétences, ses capacités et ses motivations, lorsqu’on se questionne sur la suite à donner à sa carrière ou lorsqu’on se retrouve sans emploi. 


Pour l’employeur, il est utile d’en faire faire un à ses salariés lorsqu’on veut les reclasser, lorsqu’on prévoit des changements de postes ou des réorganisations, lorsqu’on veut travailler au mieux le plan de carrière des collaborateurs et la mobilité interne au sein de l’entreprise. 

Quand faire le bilan ?

On peut le réaliser à tout moment, selon comment on souhaite le faire financer. Toutefois, puisqu’il s’agit d’analyser ses capacités et motivations pour définir la suite de son projet professionnel, il est intéressant de ne pas le faire trop tôt dans sa carrière professionnelle. L’idéal est donc de le faire après une certaine période d’emploi (idéalement 5 ou 10 ans), après un licenciement, lors d’un plan social ou au moment de définir son plan de formation. 

Une franchise de 5 ans doit être obligatoirement respectée entre deux bilans de compétences. 

À qui est-ce accessible ?

Il est accessible à tous les salariés selon plusieurs mécanismes, comme l’utilisation des ses droits au CPF. Il est accessible notamment :

  • aux salariés en CDI qui justifient de 5 ans de salariat, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise dans laquelle le salarié effectue sa demande ;
  • aux salariés en CDD qui justifient de 24 mois de salariat, consécutifs ou non, au cours de 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois dans l’entreprise dans laquelle le salarié effectue sa demande ;
  • aux intérimaires qui justifient de 5 ans d’ancienneté et 2 028 heures dans l’entreprise d’intérim concernée ou s’ils restent dans la même branche en tant qu’intérimaires pendant 3 ans, avec 1 an dans l’agence d’intérim actuelle ;
  • aux salariés de la fonction publique, au bout de 10 ans de service et dans la perspective d’une évolution géographique ou professionnelle ;
  • aux demandeurs d’emploi après 3 ans d’expériences professionnelles pour les personnes de moins de 55 ans au chômage depuis plus de 6 mois ;
  • aux personnes de plus de 45 ans ou avec une ancienneté de plus de 20 ans dans l’entreprise.

Besoin d'une formation ? Billetterie ? Compte rendu ?

Gratuit & Rapide

Comment se réalise un bilan de compétences ?

Quelles sont les questions posées au cours d'un bilan ?

Il n’y a pas de questions types lors de la réalisation d’un tel bilan, chaque formateur apporte une méthodologie, des outils, des techniques. Dès le début, lors de la phase d’investigation, les questions posées sont souvent des questions ouvertes sur le champ des capacités et des envies, dans le domaine personnel et professionnel. Elles peuvent être ensuite accompagnées de propositions à choix multiples pour délimiter des compétences ou des envies propres à certains secteurs d’activités

Cela peut être par exemple : 

  • des questions liées aux tâches professionnelles que l’on aime le plus ou qui coûte le plus à réaliser ;
  • des questions sur ses passe-temps, son temps libre ou ses valeurs de vie en société ;
  • des questions sur son caractère, son tempérament et ses goûts personnels ;
  • des questions sur ses besoins financiers, de reconnaissance, de répartition du temps de travail, de vie de famille, etc.

Le formateur va accompagner la personne qui effectue un bilan avec des méthodologies, mais aussi de l’écoute, de l’aide à la reformulation et une forme de prise de recul sur ses propres désirs et capacités.

Comment se déroule un bilan de compétences ? 

La réalisation du bilan se présente sous la forme de réunions et d’entretiens personnalisés entre le salarié et le formateur agréé. L’analyse se fait en général en plusieurs phases :

  • la phase préliminaire du bilan permet de définir avec le formateur, pourquoi il est effectué, quels sont les besoins, la durée nécessaire, la fréquence des réunions de travail et l’implication nécessaire ;
  • la phase d’investigation permet d’analyser avec le formateur ses motivations, ses centres d’intérêts professionnels et personnes, ses compétences et ses connaissances, mais aussi ses valeurs, ses envies, ses besoins financiers et fondamentaux ;
  • la phase de conclusion permet d’établir les résultats de la phase précédente consistant à définir le projet professionnel et le plan de formations associé ainsi que toutes les conditions nécessaires pour les réaliser, avec toutes les étapes de leur mise en œuvre.

Quelle est la durée d'un bilan de compétences ?

Il peut se réaliser pendant ou en dehors du temps de travail. Chaque phase du bilan peut avoir des durées variables selon les cabinets avec lesquels on le réalise. La durée totale du bilan varie également selon les besoins de la personne qui l’effectue. Toutefois, il ne peut pas durer plus de 24 h qui se répartissent en général sur plusieurs semaines, pour laisser le temps au salarié de digérer les techniques utilisées, faire reposer les informations relevées pour définir plus clairement ses capacités et ses motivations profondes.

Qui le réalise ?

Un bilan de compétences est obligatoirement réalisé par un prestataire extérieur à l’entreprise. Seuls des organismes de formation agréés peuvent les réaliser. Devenir consultant en bilan de compétences ne s’improvise pas et requiert donc une certification et un agrément.

Attention

L’employeur n’a pas le droit d’organiser de bilan de compétences en interne.

Comment financer un bilan de compétences ?

Qui le prend en charge ?

La prise en charge du bilan et son financement vont dépendre de qui est à l’initiative de la demande de réalisation du bilan, le salarié ou l’employeur, de l’utilisation ou non des droits à la formation ainsi que de si le bilan se fait pendant ou en dehors des heures de travail.

  • Si le bilan se fait à la demande de l’employeur, pendant les horaires de travail, c’est l’employeur qui doit prendre en charge la réalisation du bilan.
  • Si le bilan se fait à la demande du salarié, pendant les horaires de travail, et qu’il fait partie du plan de développement des compétences de l’entreprise, il sera pris en charge par l’employeur. 
  • Si le bilan se fait à la demande du salarié, en dehors ou pendant les horaires de travail, mais qu’il n’est pas prévu au plan de développement des compétences, il sera pris en charge par le salarié. Cela peut être par l’utilisation de ses droits CPF, la mobilisation du service de conseil en évolution professionnelle (CEP) ou ses propres moyens financiers.
  • Si l’on est demandeur d’emploi, le bilan est pris en charge par pôle emploi si l’on respecte les différentes conditions mentionnées précédemment.

Quel est le prix d'un bilan de compétences ?

Un bilan de compétences coûte entre 1500 et 3000 euros, qu’il soit à la charge de l’employeur ou financé par l’utilisation du CPF ou du CEP.

Comment utiliser son CPF pour réaliser un bilan ?

Si le salarié souhaite réaliser son bilan en dehors des horaires de travail, il suffit de se connecter sur son espace mon compte formation en ligne, pour visualiser le montant des droits disponibles. Ensuite il faut faire une recherche de formation directement sur le site en tapant “bilan de compétences” et choisir l’organisme agréé qui convient le mieux. 

Il ne faut pas hésiter à bien lire les descriptions de la méthodologie du bilan réalisé pour choisir son organisme. 

Soyez vigilants, les fraudes au compte personnel de formation se multiplient ! Ne contractualisez rien en dehors de la plateforme officielle du gouvernement, et ne renseignez surtout pas vos codes d’accès sur un autre site que cette plateforme. 

Pour se connecter à son compte personnel de formation.

Si le salarié souhaite réaliser son bilan pendant le temps de travail, avec une mobilisation de ses droits de formation au CPF, il doit préalablement obtenir l’accord de son employeur

Quelles sont les conditions pour bénéficier d'un congé de bilan de compétences ?

On peut bénéficier d’un tel congé si l’on n’a pas effectué de bilan de compétences depuis 5 ans et que l’on est : 

  • salarié en CDI avec 5 ans d’ancienneté, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise concernée ;
  • ou salarié en CDD avec 24 mois de travail, consécutifs ou non, au cours de 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois dans l’entreprise concernée.

Le congé ne peut durer plus de 24 h de temps de travail, consécutives ou non.

Il fait l’objet d’une demande à l’employeur.

Comment faire une demande à son employeur ?

La demande de congé ou de réalisation de bilan de compétences pendant le temps de travail doit se faire par écrit auprès de l’employeur. Elle doit être effectuée au moins 60 jours avant le début du bilan et doit indiquer la date et la durée du bilan, ainsi que l’organisme retenu pour le réaliser. L’employeur dispose ensuite d’un délai de 30 jours pour donner son accord ou les raisons d’un éventuel report de la demande qui ne peut être de plus de 6 mois. 

Attention

L'employeur ne peut pas refuser une demande de congés de bilan de compétences sauf si la durée excède 24 h, le bilan effectué ne correspond pas à la définition légale, le salarié n’a pas l’ancienneté nécessaire, le salarié a déjà effectué un bilan, il y a moins de 5 ans, la demande d’autorisation d’absence n’a pas été soumise 60 jours avant le démarrage du bilan.

Nos autres articles

Besoin d'un fournisseur ou un prestataire CSE qualifié ?

cse guide
11 Partages
Tweetez
Partagez11
Partagez