#13795
Frédéric Aouate
Invité

Bonjour,

Franchement, je ne vois pas ce qui s’oppose à la désignation par le CSE d’un second référent harcèlement sexuel et agissements sexistes. Ce serait en fait un référent adjoint.
On peut faire un parallèle avec le secrétaire du CSE. C’est une obligation pour tout comité social et économique de désigner un secrétaire parmi les élus titulaires. Rien ne lui interdit, et c’est ce que font la majeure partie des CSE, de désigner un secrétaire adjoint.
L’employeur pourrait éventuellement avoir quelque chose à redire si, par exemple, il a accepté d’accorder des heures de délégation au référent du CSE. Si tel était le cas, il ne pourra pas s’opposer à la désignation d’un second référent mais pourra vous dire que seul le référent prévu par la loi bénéficiera de ces heures de délégation.
Bien cordialement
Frédéric Aouate
Formateur CSE ELEGIA Formation – Rédacteur en chef du Guide CSE Editions Législatives